Oiseau twitter

En souvenirs de feu
Dans un présent de glace,
On repense à ces jeux
Qui, aujourd’hui, nous lassent.


Il pleut du sang sur mes mains,
La bave aux yeux face à l’écran !
Tant de cadavres sur le chemin,
Fleurissants le sillage des Grands !


Le monde n’est qu’une impasse
Un cul de sac de douleurs,
Mais j’y aurais fait ma trace,
Riche de milles couleurs.


Je crois en l’amour,
J’y crois chaque jour,
Et le temps passe…
Mais je sais que l’on court
Vers l’éternel, le toujours,
Et le temps casse !


L’art de la joie
Réside en toi,
Libre de toute forme,
De toute norme !
Il suffit de dire « j’y crois » !


Il traverse les portes
Dans le sprint des cloportes,
Et j’oublie qu’à travers le miroir,
C’est mon reflet que je viens de voir.


La vie se cache,
On la crache,
Elle se crash
Comme une tâche
Qu’on flash
Au plus trash
Des instants perdus
D’un temps éperdu.


Nos yeux, deux trous profonds et larges,
Le vide, une éternelle marge…
Attention,
Télévision
Dans nos champ de vision !


Vive les médias
De l’immédiat
Et l’image pour vendre!
Mais quand ça dérange,
Les caméras se rangent,
L’info peut attendre!


Cod Kinay – le 30/11/2014

Licence Creative Commons

Poésie en tweet style 02 de Cod Kinay est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International. Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à Contacter Cod Kinay.