Oiseau twitter

Tiens toi bien petit oiseau,
Je débarque sur ton réseau
Avec des mots pour te chauffer les ailes,
Plein de consonnes et de voyelles !


Elle est l’or sur mes horreurs
Et l’heure de mon aurore,
La flore de mon cœur
Dès qu’elle effleure mon corps !


Les mots dans ma tête,
Sont l’écrit de mon cœur
Qui crayonne et reflète
Les cris d’un rêveur.


La maladie la plus contagieuse
Est le sourire.
L’épidémie radieuse
Du coin des lèvres qui s’étire.


Du temps pourquoi ?
Pour toi,
Pour rien,
Justement !
Parce que parfois ça fait du bien
De se poser tout simplement.


Le plaisir de la poésie :
Des langues pendues
Sur des mots cul nu
Entre les cuisses des rimes
Humides et sublimes !


Le citoyen lambda
Se prend des gauches et des droites
Par les agents
De l’argent
Et leurs putains d’armada
Qui l’exploitent !


Quand la poésie saigne
Dans sa voix de rocaille
Ses mots nous enseignent
Qu’il n’y a pas que la maille
Qui règne !


J’ai longtemps cru
Que les mots crus
Étaient les plus forts
Mais c’était sans compter
Sur l’art de dompter
Les métaphores.


Cod Kinay – le 29/11/2014

Licence Creative Commons

Poésie en tweet style 01 de Cod Kinay est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International. Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à Contacter Cod Kinay.