Le Prisme ! Pourquoi  ? Je vais tenter de t’expliquer ce choix …

Tu connais sûrement l’expression « voir quelque-chose à travers un prisme » et la définition qu’on lui donne: « Voir la réalité de façon déformée, transformée et juger les choses suivant des passions qui les déforment. » On parle du prisme des préjugés, de l’amour, de ceci, de cela…

Mais en y réfléchissant, je me suis dit, qu’au fond, chacun de nous voit tout et tout le temps à travers un prisme, celui de son propre esprit, et que ça qu’on nomme « subjectivité ». Et puis l’humanité en générale regarde et interprète le monde à travers sont prisme d’humain et n’arrive pas vraiment à s’en défaire.

Donc, en fait, on ne regarde toute chose qu’à travers des prismes…. Alors vient l’étincelle qui porte ce texte : Dans ce cas là, pourquoi ne pas choisir le ou les prismes qui nous permettent de transformer la réalité en quelque-chose de beau ! Voici un des miens :

 

Les grises mines
Dont l’emprise nous mine
Grisent ma mine.

Alors j’écris, de dégoûts en moqueries
Pour décrire nos crimes et nos maux tristes.

Mais même si mes mots crient,
Crissent comme des craies
Quand ils glissent, à leur gré
Sur le grès de nos tableaux aigris,
J’ai compris que l’espoir est un rempart qui  brille
Depuis que j’ai appris à voir par le prisme de ma fille.

Avoir des yeux d’enfants au fond de la tête
C’est comme être
Dans des cieux où foncent des comètes
Sans dieux ni maitres.

C’est mettre du rêve entre deux grands « pourquoi » sérieux,
Oublier que l’on crève pour vivre un peu avant d’être vieux.

Ça ressemble au rire d’un élève malicieux
Qui sait qu’un sourire aux lèvres c’est précieux
Comme un bout d’éternel au creux des pupilles.
Je le sais car je le vois au prisme de ma fille.

Oui, je veux garder dans les sens mon âme d’enfant
A travers les ans, sans la mettre à l’encan,
Ni brûler son essence comme on crame l’encens
A la gloire de Dieux absents,
De jeux de sang et vœux de pour cent florissants.

Je veux garder cette âme d’enfant
Pour l’amour des choses simples
Qui fourmille d’exemples :

Un trait d’humour inopiné dans la routine
Qui extrait l’humeur des épines du spleen ;

Un bout de chemin qu’on partage
Main dans la main, même sans lendemains ;

Le bruit des embruns dans la vrille d’un coquillage ;

Un arc-en-ciel au-dessus des jonquilles,
Si belles à travers le prisme de ma fille.

Je veux garder les battements
D’un cœur d’enfant
Qui s’émerveille de tout sans tabous :
De l’oiseau qui chante à son oreille
A l’éveil d’un faon qui se met debout,
D’un nuage troué par la grâce d’un rayon de soleil,
A l’image qu’un bout de bambou trace dans la boue.

Garder les battements d’un cœur d’enfant,
Sans peur des jugements
Quand je passe des heures à contempler les chenilles
En cherchant dans leurs sillons,
Les couleurs des papillons,
Qui se tracent aux crayons du prisme de ma fille.

Je veux garder, comme fontaine de jouvence
Un zeste de mes ailes d’enfance,
Un geste au zèle d’innocence
Pour dévoiler ce que je pense
En brisant l’allégeance au silence
Des regards en chiens de faïence.

Pour retrouver l’alléchant de générer ses légendes
Sans la gêne qui germe du classement des genres.

Pour écouter le génie ingénu qui se niche dans nos gènes
Et nous souffle que l’inconnu recèle aussi de l’oxygène ;
Celui-là même que respirent les yeux qui s’écarquillent
Et que j’inspire à plein poumon dans le prisme de ma fille.

Ce prisme que j’aime sans pareil,
Comme une gemme de merveilles
Sur laquelle je veille
Pour que rien ne la raye.

 

 

COD KINAY – le 06/01/2016

 

Image illustrant le slam intitulé Le Prisme - Variante de l'image de l'album the dark side of the moon du groupe Pink Floyd

Pour illustrer ce slam, je me suis fait le plaisir d’utiliser une variante de la jaquette de l’album « The Dark Side of the Moon » de Pink Floyd parce que je trouve qu’elle illustre bien ce slam poésie et puis aussi parce que j’adore cet album ! 😉 (image trouvée sur le site Pinterest)

 

Licence Creative CommonsLe Prisme de Cod Kinay est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International. Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à Contacter Cod Kinay.