Oh mon beau nombril, aujourd’hui j’ai 35 ans, et …Et ?! Et on s’en fout Kinay !

On s’en branle que tu ais laissé pousser tes cheveux, que tu sois grande gueule, que tu connaisses untel ou untel, que tu aimes mater les vagues éclater sur le sable, les étoiles… et ton nombril ! Tout ça, on en a rien à foutre ! Ça sert à rien dans l’espace médiatique ! Faudrait voir à pas oublier que t’es juste un p’ti humain, différent comme les autres, dans le grand bordel terrestre. Un p’ti humain, mais à gros nombril ! Alors si t’as rien de plus intéressant à dire…. Et bien, je te propose gentiment de fermer ta gueule et d’arrêter de boucher les angles de vue au premier plan !

Trop nombreux
Sont ceux
Qui se regardent le nombril
En espérant que leur nom brille.

A vous,
J’avoue
Que ce serait vous mentir
Si j’osais dire que je m’en tire
Sans convoiter, jamais,
L’ivresse des sommets.
Je l’admets
Mais…

J’y pense pour le message
Bien plus que pour l’image,
Et au fond,
Mon nom,
Peu importe si personne ne le connait,
S’il n’est pas étoilé de paillettes et de monnaie,
Tant qu’autour des idées, le débat nait.

Car  je reconnais
Qu’elles peuvent être erronées,
Étoffées de nouvelles données,
D’autres liens pour coordonner
Leurs réflexions, jamais cloisonnées.

Dans l’intention, ces idées ne sont
Ni morales, ni donneuses de leçon.

Si parfois, elles semblent plutôt prises de tête,
Branlette de cerveau d’intello qui se la pète,
C’est peut-être que je me trompe,
Que je suis à côté de mes pompes;
Ou alors, c’est tout simplement
Que la tendance people du moment
C’est de vendre du vent en gommant
Le recherche du pourquoi et du comment
Des problématiques,
L’esprit critique.

Ça passe bien, les paillettes creuses et divertissantes,
De quelques nouvelles starlettes inconsistantes
Qui te parlent de leur vie compliquée,
Au « moi je » des discours étriqués.

Oui, du vent,
Trop souvent…

Trop de débats autour du messager,
Trop de silences au tour du message et
C’est bien dommage
Ce problème de dosage !

Car, trop nombreux
Sont ceux
Dont le nom brille
Au creux de leur nombril,
Alors que tant de causes attendent qu’on les laisse
Franchir les portes closes du triste show-business
Qui trust l’espace médiatique
Au défilé des vides égocentriques.

Oui, il serait temps que les médias tiquent
Sur cette dominance du plat sous esthétique
Et changent les notions
Dont ils font la promotion
Pour faire grimper en flèche
Leur gros pécule d’écus,
La promotion de ces nombrils qu’on lèche
Mais qui ne sont que des trous du cul !

COD KINAY – le 07/03/2015

Tableau Salvador Dali Nombrilisme

Pour illustrer ce Slam, ce tableau de Salvador Dali, « La Métamorphose de Narcisse », me semblait bien adapté. 😉

Licence Creative Commons

Oh mon beau nombril de Cod Kinay est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International. Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à Contacter Cod Kinay.