Il y a des beaux projets, comme celui de nettoyer les océans, dont il faut parler et qu’il faut soutenir… Alors voilà, je t’en informe ici. 🙂

 

L’ado qui voulait nettoyer les océansSciences et AvenirMarion Vagner – 02/10/2014

Boyan Slat imagine un dispositif pour purger les océans des détritus qui y pullulent. Aujourd’hui « Ocean Clean-up » est en phase de test, grâce à 2 millions de dollars de financement. C’est à 16 ans, lors de vacances en Grèce, que le jeune néerlandais Boyan Slat découvre les tonnes de plastique qui polluent les mers. Effrayé par l’ampleur de ce dégât environnemental et frustré de ne trouver aucun projet de grande ampleur en place pour dépolluer l’océan, il n’est qu’au lycée lorsqu’il décide de consacrer six mois à la compréhension du phénomène.

gyres océaniques

En image de synthèse, l’une des futures plates-formes d’extraction des déchets. © Ocean Clean-up

Ce phénomène, c’est la concentration de déchets plastiques charriés par différents courants marins, convergeant les uns vers les autres et formant des « gyres », ces zones de tourbillons permanents.

Au cœur des cinq principaux gyres océaniques, des milliers de tonnes de détritus bloqués, qui mettent si longtemps à se décomposer qu’ils forment de ce que les scientifiques nomment des « continents de déchets ». Des débris de plastique responsables de tuer baleines, oiseaux marins et poissons, qui s’empoisonnent ou s’obstruent l’estomac les en ingérant.

lieu-gyres-océan-pollution-stop

Les cinq gyres où se concentrent la pollution plastique © Ocean CleanUp

La suite de l’article: L’ado qui voulait nettoyer les océans

 

Comment ce système fonctionne ?

Les « gyres » utilisent le mouvement des océans et des courants pour fonctionner. Elles sont composées de barrières flottantes qui, grâce aux courants océaniques, vont passivement concentrer le plastique flottant autour de la « gyres » (première image ci-dessous).

Les barrières flottantes ne plongeant pas très profond sous la surface, les animaux marins ne sont pas piégés et peuvent circuler librement dans l’océan (2ème figure).

Les barrières flottantes, positionnées en forme concave, sont fixées à la gyre centrale et donc immobilisées dans l’océan. Elles vont donc naturellement permettre aux polluants de s’accumuler vers la « gyre » qui peut alors les récolter et les stocker dans son réservoir (3ème figure). Ce système est adaptable car en fonction de la taille des barrières flottantes, la quantité de déchets traités peut-être augmentée ou diminuée en fonction de la capacité de la « gyre » et de celle des polluants (pour éviter la saturation).

image-fonctionnement-gyres-contre-pollution-océans

Le schéma de principe. Le barrage flottant est placé dans un gyre, c’est-à-dire une vaste région de l’océan où les courants sont grossièrement circulaires. Le boudin porte des plaques qui arrêtent les corps solides sur les premiers mètres sous la surface. La force du courant accumule les déchets flottants au centre du V, où un système automatique les fait tomber dans un conteneur. © Ocean CleanUp

 

Il n’y a donc plus qu’a envoyer des bateaux cargo régulièrement pour ramener les polluants collectés et les traiter sur la terre ferme. Un système génial de dépollution des océans car, en moyenne, 100 km de barrière pourraient, en 10 ans, permettre de retirer 42% des plastiques flottants de l’océan pacifique, soit près 70 millions de kilo avec un coût très faible de seulement 4,5 € par kilo.

image-océan-nettoyage-vue-ciel

Le projet de système Ocean CleanUp vu du ciel © DR

 

Afin de bien comprendre le pourquoi et le comment de cette belle idée pour nettoyer les océans, je t’ajoute dans l’article la conférence TEDx de Boyan Slat tenue en 2012 à Delft. C’est très instructif et ne prend que 10 minutes, donc je t’encourage vraiment à la regarder.

 

Si tu veux de plus amples infos sur ce projet super, va voir directement sur son site : The Ocean Clean-up