En tant que scientifique, je me dois de vous présenter un peu ce qui se fait dans ce domaine. Du soleil, du CO2, de l’eau et des microalgues donnent du pétrole. Ca semble une belle alternative vu que du CO2 est fixé et que la balance carbone devrait être très fortement améliorée. Il y a du bon, il y a des solution que l’on peut tenter de bien utiliser. 🙂

Dans une forêt de tubes de huit mètres de haut, près d’Alicante en Espagne, macère ce qui pourrait-être le carburant de demain: du biopétrole produit avec des micro-algues qui s’alimentent du gaz carbonique rejeté par une usine voisine. Près de 400 tubes, où se developpent des millions de micro-algues, sont installés à côté d’une cimenterie, dont le CO2 est capturé et transporté via un pipeline jusqu’à la petite usine de pétrole «bleu». Le concept, encore expérimental, est développé depuis plusieurs années par des chercheurs espagnols et français de la petite société Bio Fuel Systems (BFS).

L’idée est de reproduire et d’accélérer un processus qui s’est étalé sur des millions d’années et a permis la production du pétrole fossile. Les micro-algues, issues d’une dizaine de souches tenues secrètes, ont été pêchées en Méditerranée et dans l’océan Atlantique. Dans les tubes, elles se reproduisent à grande vitesse, se dédoublant quotidiennement par photo synthèse et grâce au CO2 émis par la cimenterie. Tous les jours, une partie de ce liquide très concentré est extrait et filtré, permettant l’obtention d’une biomasse, qui produira le biopétrole. L’eau restante est réintroduite dans les tubes.

Le grand avantage du système est qu’il est dépollueur: il absorbe du CO2 qui serait autrement déversé en excédent dans l’atmosphère. C’est donc un pétrole plus écologique qui pourrait voir le jour à l’échelle industrielle dans cinq à dix ans. D’ici là, Bernard Stroïazzo-Mougin, PDG de l’entreprise, espère pouvoir développer un premier projet à grande échelle, dans le sud de l’Espagne, puis un autre sur l’île portugaise de Madère.

Ce documentaire est à mettre en lien avec l’article de presse publié sur le blog : LIEN A VENIR PROCHAINEMENT