Regardez absolument cette vidéo, sur ce que propose le mouvement Colibris, car au delà des critiques, il est bon de voir des solutions. Cela ne vous prendra qu’une petite heure par partie (que vous pouvez bien entendu regarder en plusieurs fois). En plus ça fait du bien.

Conférence de lancement de la (R)évolution des colibris -Espace Reuilly, Paris – 30 janvier 2013
Intervenants: Jacques Caplat, Étienne Chouard, Cyril Dion, Isabelle Peloux, Pierre Rabhi, Thierry Salomon, Raphaël Souchier

Partie 1/4 – Sujets abordés: Éducation, Démocratie

Partie 2/4 – Sujets abordés: Énergie renouvelable, Environnement, Agriculture

Partie 3/4 – Sujets abordés: Mode de vie, Énergie renouvelable, Écologie, Environnement, Démocratie

Partie 4/4 – Sujets abordés: Mode de vie, Énergie renouvelable, Démocratie

 

A propos du mouvement Colibri

Le Mouvement Colibris, a été initié par Pierre Rabhi qui est un des pionniers de l’agriculture écologique en France, et reconnu en tant qu’expert international pour la lutte contre la désertification. Depuis 1981, il transmet son savoir-faire en Afrique en cherchant à redonner leur autonomie alimentaire aux plus démunis et à sauvegarder leur patrimoine nourricier.

Auteur, philosophe et conférencier, il appelle à « l’insurrection des consciences » pour fédérer ce que l’humanité a de meilleur et cesser de faire de notre planète-paradis un enfer de souffrances et de destructions. Devant l’échec de la condition générale de l’humanité et les dommages considérables infligés à la Nature, il nous invite à sortir du mythe de la croissance indéfinie, à réaliser l’importance vitale de notre terre nourricière et à inaugurer une nouvelle éthique de vie vers une « sobriété heureuse ».

Crée en 2007 Colibris se mobilise pour la construction d’une société écologique et humaine. L’association place le changement personnel au cœur de sa raison d’être, convaincue que la transformation de la société est totalement subordonnée au changement humain. Colibris s’est donnée pour mission d’inspirer, relier et soutenir les citoyens engagés dans une démarche de transition individuelle et collective.

 

L’éthique de Colibri peut être résumé en 10 points fondamentaux

1. Il est indispensable de changer de paradigme de société principalement fondée sur une croissance infinie dans la prédominance de l’argent et de la logique économique.

2. Je suis la société et c’est mon changement qui détermine le changement du monde.

3. Nous sommes tous liés, interdépendants et partie intégrante d’un écosystème vivant.

4. L’autonomie est l’un des fondements de la liberté.

5. L’éducation est le ferment de notre rapport à nous-mêmes, aux autres et à la nature. Elle n’est pas l’apanage de l’école, ni des systèmes éducatifs, mais la responsabilité de l’ensemble de la société.

6. L’avenir de notre monde, limité en ressources naturelles, est dans le génie de la simplicité et l’élégance de la sobriété.

7. Small is beautiful ! Dans la nature, un organisme ne croît pas indéfiniment. Il s’adapte aux contraintes extérieures pour atteindre sa taille optimale : ni trop grand, ni trop petit, capable de subvenir à ses besoins et d’assurer sa pérennité.

8. La coopération est la condition incontournable du changement car l’intelligence collective, mâtinée d’altruisme, d’humilité, de générosité, peut en revanche faire de nos diversités et de nos différences une formidable force créative et transformatrice.

9. Notre lieu de vie (la commune, la ville, le village…) est le lieu d’action privilégié pour amorcer la transformation.

10. La joie est notre bien suprême car la finalité humaine n’est pas de produire pour consommer, de consommer pour produire ou de tourner comme le rouage d’une machine infernale jusqu’à l’usure totale. Un jour, il nous faudra bien répondre à notre véritable vocation, qui est d’aimer, d’admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes.

 

Pour la petite histoire Colibris tire son nom d’une légende amérindienne:

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »
Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

 

Le lien vers le site de l’asso est la pour plus d’infos: http://www.colibris-lemouvement.org/