Pour commencer avec les premiers articles, et mettre un peu de matière au départ, je vais remettre ici quelques articles que j’avais partagé sur les réseaux sociaux. Ensuite ce sera que du tout frais, tout neuf ! 🙂
Et j’avais envie de commencer par ce premier texte de mon cru :

Montre moi ces rêves qui s’allongent au fond de tes yeux,
Tu les caches si bien qu’ils en deviennent silencieux.
Révèle un peu tes songes, ils doivent être merveilleux
Quand les nuages ne rongent plus le bleu de leurs cieux.
Il faut que tu rêves encore mon ami,
C’est le second souffle de la vie.
Il faut que tu rêves encore, les yeux grands ouverts,
Avant que l’endroit qu’on impose règne sur l’envers.

Laisse ton esprit glisser sur les ailes des anges,
Icare n’est qu’un mythe, Newton un mensonge,
Et l’horizon ne s’ouvre qu’aux êtres étranges
Qui s’habillent du manteau de leurs songes.
Il faut que tu rêves encore plus fort,
L’avenir de la terre n’est pas mort
Tant que la folie des pinceaux irréels
Trace des oasis sur les routes du Sahel.

Aide moi à noyer le monde de nos utopies,
Un coup de pouce qui fait naître des toupies
Qui tournent et tournent, à en perdre la tête,
Et tournent et tournent
Dans la folie des girouettes
Pour mettre à l’amende ces boussoles à la chaîne
Qui fixent des nord normés qui nous entraînent
Des frontières de l’ennui aux confins de l’oubli.
Ces boussoles inflexibles aux trajectoires que rien ne plie,
N’auront plus jamais de cibles sur nos routes obliques,
Nos parallèles qui se croisent sans qu’on explique
Leur sens qui danse au plus profond de nos yeux,
En rêves qui s’élance dans l’espace, sous les mers,
A vingt-milles lieux,
Sur des années lumières.

Montre moi tes rêves, je te donne les miens,
Et la ronde des songes tissera enfin ce lien
Qui manque à notre époque
Pour sortir la tête de son oeuf
Et briser la prison de sa coque
Qui nous empêche de créer notre monde,
Un monde en renaissance à chaque seconde,
Un monde où chacun de nos pas sera à jamais neuf.

COD KINAY – le 26/11/2014

Sculpture naturelle rêve femme

Pour illustrer ce slam, j’ai aimé cette photo du Lost Gardens of Heligan

Licence Creative Commons

Il faut que tu rêve de Cod Kinay est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International. Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à Contacter Cod Kinay.