Voilà ce qui me vient en instantané quand je repense au fait que le FN est le troisième parti de notre pays, et que beaucoup de mes compatriotes votent pour ça ! Chacun est libre de ses opinions, je n’irais jamais contre, mais je ne m’abstiendrais jamais non plus de dire franchement ce que je pense, alors….

Ma petite présidente du FN,
Oui toi, Marine Le Pen,
J’entends tant de mots de haine
Qui sortent de ta bouche
Que je vais prendre la peine
De te museler avec des couches !

Tu couches avec l’extrême,
Du bouche à bouche avec les peurs
Qui n’accouchent que de problèmes !

Ouai, tu aimes les chrysanthèmes
Aux pieds des tombes du système,
Que ton parti se jette des fleurs,
Aux hécatombes, fasse son beurre,
Sur la douleur de nos labeurs.

Car les fleurs du mal toi tu les sèmes
A la flamme blême que brûle ton totem !

Alors, madame qui fait la belle
Sur les stèles d’intolérance,
Ces idées sempiternelles
D’obscurantisme culturel
Sont-elles les tiennes ou bien celles
Que ton père traîne pour la France ?

Et tu sais ça me fait rire
Ton ton adouci pour la Russie
Quand elle te laisse souscrire
Du crédit pris pour ton Parti ?

Emprunter du fric à l’étranger
Tout en prônant « protectionnisme »
Sans t’en sentir un peu dérangé….
Dis-moi, c’est de la bêtise ou du cynisme ?

Alors c’est ça l’irréprochable,
Dont tu parles à tout bout de champs,
Une politique bien monnayable,
Dans un programme trébuchant !

Et Franchement,
Tu es fière de ta haine raciale,
Du fondement
De tes attaques trop partiales?
Genre, l’étranger c’est le mal,
Faut qu’on fasse nos cabales
Qu’on cadenasse nos frontières !

Mais ne sais-tu pas que c’est la misère
Qui pousse à l’exil vers nos terres ?
Que quand elle pousse derrière des barrières
Tout devient pire à l’échelle planétaire ?
Que creuser des tranchées
Aux rebords de nos planchers
Relève de la pure fiction
Élève la dure friction
Et ne sera jamais la solution ?
N’as-tu jamais eu la vision
D’un remède solidaire
D’un entraide planétaire ?

Et crois-tu vraiment qu’un immigré
Est pire que chaque Français ?

Ce n’est pas par pur plaisir, tu sais,
Qu’il galère en quête de progrès,
Qu’il quitter son foyer
Et sa famille
Pour tenter de s’octroyer
Un peu de ce qui brille !
Et puis, tu crois vraiment qu’il a le choix
Quand, chez lui, on étrangle son avenir
Pour qu’ici on consomme sans réfléchir,
Qu’on paye à 10 000 des gens comme toi ?

Alors, je suis d’accord, y a des soucis dans les cités,
Quelques cons à l’esprit en pleine cécité,
Mais il y a aussi, inclus sans tri, tant de gens bons,
Qui se sentent exclus et pris pour des jambons ,
Qui ne voient tellement plus d’avenir
A travers leurs fenêtres,
Qu’à défaut de devenir,
Il se cherche un paraître pour être !
Crois-tu que jeter l’huile sur le feu et dénigrer,
A l’apogée des amalgames,
Est le mieux à tenter pour les aider à s’intégrer
Et faire que les choses se calment ?

Alors c’est sûr, t’as des idées pas cons sur la finance,
Sur les ogres des plafonds qui s’en mettent plein la panse,
Mais tout ça est noyé dans le flot de tant de merde
Que tes bonnes idées, malheureusement s’y perdent !

Alors, tes leçons de morale à 2 balles
Sous tes faux airs de « miss loyale »,
Tous tes propos d’homophobie,
Ta haine sectaire et tes lubies,
Toutes tes visions bourrées d’inepties,
Garde-les donc pour ton Psy !

Et comprend qu’il nous faut un pouvoir
Simplement ouvert et populaire,
Et pas la trouille austère pour asseoir
Une héritière à la gloire de son père !

Et si je n’étais pas circonspect,
Et comme toi, plein de haine,
Et de manques faits au respect,
Je te dirais sans que ça me gêne:
« Tes idées de fond de bidet, Marine,
Moi, je les arrose du bout de ma pine ! »

COD KINAY (un peu énervé quand même! ^^) – le 22/12/2014

mur avec barbelés

Pour illustrer ce slam, cette photographie me semblait adéquate

Licence Creative Commons

FN – Fusillons-nous de Cod Kinay est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International. Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à Contacter Cod Kinay.