Le thème fixé pour ce slam était était  » Infini « . Je l’ai écris pour la scène Slam Toulousaine du 6 mai, à la Porte de la Fontaine (Agenda des scènes Slam sur Toulouse). Et ce thème m’a mis des spirales dans les yeux, des spirales qui ont mené à ces mots et cette vision que je te partage dans ce slam…

 

On le sait depuis des siècles,
Tout est une histoire de cycles.
Quand l’autre commence,
L’un fini
Et c’est comme ça qu’on avance
A l’infini.

C’est la spirale du temps
Qui nous aspire et tend
A maintenir un équilibre
Entre son centre qui calibre
Et la libre évolution
Dans ses circonvolutions.

C’est ainsi, tout est recyclable
A l’échelle de l’infini ;
Et si le fond reste immuable,
Ses formes ne sont pas définies:
Les saisons tournent, se répètent,
Et c’est vrai qu’elles se ressemblent
Mais il n’y a pas de tempêtes
A chaque hiver, il me semble.

Et encore là, je ne parle
Que des spirales générales
Car chaque chose à la sienne
Dans la grande spirale terrienne.

Prenons l’exemple de la pierre
Que la mer érode en sable,
Puis ce sable qu’on chauffe jusqu’au verre
Qu’on retrouve sur nos tables.
Et puis, le verre lisse se dépoli,
Se casse au bout de quelques semestres,
Et, à l’échelle de l’infini,
Sa silice rejoint l’écorce terrestre
Où elle s’enclave
Dans la lave.

Premier tour d’évolution !

Et puis, un jour, au cours d’une éruption,
Le bout de lave durci atterrira par terre,
Roulant comme une vulgaire pierre.
Par terre, mais pas dans la mer,
Car au terme du premier tour d’évolution,
Elle était loin de sa précédente position.

Alors, cette fois, d’autres possibles
Lui deviennent accessibles:

L’érosion de la pluie qui glisse
En emmenant les atomes de silice
Dans le lit de son flux hydrique,
Jusqu’à la nappe phréatique,
Pour qu’ils nourrissent les corps
De la faune et de la flore….

Où bien, elle roulera vers la rivière
Qui la ramènera jusqu’à la mer
Mais le sable deviendra peut-être ciment….

Où sinon, on la taillera comme pierre à bâtiment…

Et puis, à l’échelle de l’infini,
Quelle sera sa nouvelle position,
Et les possibles phylogénies
De ses prochains tours d’évolution
Autour du repère indéfini,
Le centre, la grande question ?

Mais ni toi, ni moi, ni personne
N’a encore trouvé la réponse,
Et ce n’est pas pour demain.
Alors, avant que tes cycles ne sonnent
Leur dernier coup de semonce,
La spirale est ton seul chemin.

Mais pense à la pierre imprévisible
Et souris à l’infini,
A ces tours qui ouvrent leurs possibles
Dans la spirale de ta vie !

COD KINAY – le 06/05/2015

 

image-slam-spirales-temps-infini

Pour illustrer ce slam, j’ai bien aimé cette peinture digitale de Mike Savad : Spiral Space Time Continuum

 

Licence Creative CommonsDes spirales à l’infini de Cod Kinay est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International. Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à Contacter Cod Kinay.