On ne se rend pas compte que les sols sont riches d’une incroyable biodiversité microbienne indispensable à notre présence sur terre, de part leur grande implication dans les cycles de la matière organique et donc de la vie.

En effet, le sol a souvent été considéré comme un simple support pour la production agricole et la construction. Or, il représente un des plus grands réservoirs de la biodiversité de notre planétaire et il s’agit surtout d’un des derniers bastions de cette biodiversité, avec les océans.

Mais, il n’échappe pas à l’impact des activités humaines et l’agriculture intensive contribue malheureusement à l’appauvrissement de nos sols. Pour te donner un ordre d’idée, il est estimé à 20 – 30% des sols agricoles mondiaux (Rapport FAO).

Par conséquent, il est urgent de prendre conscience de l’importance de la biodiversité des sols pour tout l’écosystème et par conséquent, l’humain. Le sol et les organismes qu’il renferme, doivent être considérés comme un patrimoine naturel mondial qu’il faut préserver afin de pouvoir l’exploiter durablement et ne pas transformer nos terres arables en désert. Car sans cette biodiversité, plus de plantes, plus d’animaux, plus d’insectes, plus d’humains… rien !

Pour mieux cerner les tenants et aboutissants de cette affaire, voici une petite vidéo (7min) très pédagogique, de Claude Bourgignon, ingénieur agronome fondateur du LAMS (Laboratoire Analyses Microbiologiques Sols). Elle permet de mieux comprendre les méfaits de l’agriculture intensive (largement rependue de part le monde) qui fait prendre de gros risques à l’humanité pour son futur. Oui, c’est alarmant, oui, c’est déprimant, mais voilà, ça se passe en ce moment, et la prise de conscience collective est indispensable pour pousser vers un changement indispensable de nos pratiques agricoles. Alors, regardez, parlez, débattez….

 

Voici, pour un peu plus de détails sur le sujet, une petite conférence de Claude Bourgignon qui met développe cette problématique de manière simple, intelligente, et très intéressante en une vingtaine de minutes.

 

Et si tu es vraiment intéressé pour en savoir plus (ce qui est top ^^), voici l&a vidéo de sa conférence (1h) au Congrès des Herboristes de Toulouse, en 2015.

Pour aller encore plus loin et surtout (chose importante) croiser les avis : http://www.assises-biodiversite.com/2014/index.php