Salut à toi qui me lis. Pour que tu saches d’où ça vient, j’ai écrit ce slam sur la prison, pour la scène ouverte slam du Festival Taul’Art organisé par l’association GENEPI. Si tu veux savoir ce qu’est ce festival, tu peux aller voir le petit article évènement sur le site: Festival Taul’Art.

 

On en dresse des barreaux de prison,
Tellement,
Tellement autour de nos horizons,
Et des murs de ciment.

Je parle de l’enfermement moral
Qui commence et continu
Bien au-delà de la sanction pénale,
Qu’heureusement je n’ai pas connu.

Et pourtant, borderline plus d’une fois…
Tout est question de chance, parfois…

Mais alors,
Dès lors,
Comment aborder le milieu carcéral
Sans maitriser le fond du sujet,
Sans céder aux clichés des préjugés
Ou tomber dans la leçon de moral ?

La réclusion et la liberté
Sont des questions complexes,
Et juste un slam pour en disserter
Laisse ma plume perplexe !

Parce qu’il me semble que l’enferment,
On en connait souvent le pourquoi ;
Mais qu’en est-il est du comment ?

Pourtant, c’est sacrément important je crois,
L’équilibre entre la punition et les droits….

Alors, en toute honnêteté,
Je t’avoue ne pas avoir les données
Pour pouvoir de te donner
Mieux qu’une opinion erronée.

Et je pense que ce manque de notions valables
Tient peut-être au fait, que trop sûr de moi,
Dans ma petite vie rangée et bien stable,
Je n’ai jamais été enfermé pendant des mois.

Et toi, dis-moi franchement :
Que sais-tu de l’enfermement ?

Au fond, peut-être que je suis juste content
Que tout ça se cache derrière des murs,
Que le prisonnier y purge son temps,
Sans que j’ai à savoir ce qu’il endure.

Et toi, es-tu sûr, de connaitre vraiment,
Ce que sont les tenants et les aboutissants ?

C’est vrai ça, on isole et après ?
Que se passe-t-il de concret ?

Car on ne peut pas simplement  créer des taules,
Qui aspirent le temps, la liberté, et la parole
Quand il est question de dignité humaine,
Et de juste équilibre dans la balance des peines.

Alors, il faut que l’on s’informe,
Que l’on creuse dans le fond de la forme
Pour s’échapper enfin des geôles obscures de l’ignorance
Où l’on se lave les mains au verdict des grandes instances,
En se disant, par gène ou par flegme,
Que ce n’est pas notre problème,
Et que tant pis !

Il faut écouter des asso’ comme GENEPI,
Qui se battent
Pour soulever les points noirs de la question
Et ramener la prison au cœur des réflexions,
Qu’on en débatte.

Il faut qu’on s’y attèle sans attendre,
Pour essayer de comprendre,
La réalité de nos prisons,
Et choisir, en toute raison,
L’horizon des chemins
Qu’on désire faire prendre
A nos justices de demain.

Oui, essayons de s’entendre
Avant que ça ne bloque à tout va dans les blocs,
Et que tout ça débloque dans le conflit et le choc !

Festival Taul’Art,
Un bon point de départ,
Pour prendre conscience que c’est le moment,
De briser les tabous et s’ouvrir à l’enfermement !

COD KINAY – le 28/03/2015

Si la lecture de ce slam t’a donné envie d’en savoir plus sur la prison, ou GENEPI, (comme à moi quand je l’ai écrit), je t’ai mis à dispo un petit article d’information sur le site: Un regard sur la prison

 

art-numerique-regard-prison

Pour illustrer ce slam, j’ai trouvé que cette image, assez dérangeante reflétait bien cette gène qu’a notre société pour parler ouvertement de la prison.

 

Licence Creative Commons

Au delà des murs de prison de Cod Kinay est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International. Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à Contacter Cod Kinay.