La vocation d’Action contre la faim (ACF) est d’agir concrètement sur le terrain et témoigner sur le sort des populations qui souffrent de la faim.

Visiter le site d’Action contre la faim 

L’objectif est de combattre ce fléau sur tous les fronts :

  • par des opérations d’urgence.
  • pour subvenir aux besoins vitaux des populations les plus vulnérables.
  • par des programmes de post-crise pour favoriser l’autonomie des populations.

Découvrez le film institutionnel d’Action contre la Faim:

Créée en 1979, Action contre la Faim est une organisation non gouvernementale. Privée, apolitique, non-confessionnelle, non lucrative, elle a été créée en France pour intervenir dans le monde entier. Sa vocation est de sauver des vies en luttant contre la faim, la misère physiologique, les situations de détresse qui menacent de mort des hommes, des femmes, des enfants sans défense.

Action contre la Faim intervient dans l’une au moins des situations suivantes :

  • en cas de crise grave, d’origine naturelle ou humaine, menaçant la sécurité alimentaire ou provoquant une situation de famine,
  • en cas de déstructuration du tissu social, liée à des raisons intérieures ou extérieures, plaçant certaines populations dans une situation d’extrême vulnérabilité, là où l’assistance humanitaire est affaire de survie.

L’action de l’association se situe alors soit pendant la crise elle-même (intervention d’urgence), soit après (programmes de réhabilitation et de relance). Elle peut aussi intervenir dans la prévention des risques.

Tous les programmes d’Action contre la Faim ont pour finalité de permettre à leurs bénéficiaires de recouvrer le plus vite possible leur autonomie et les moyens de vivre sans dépendre d’une assistance extérieure. Dans son activité, Action contre la Faim respecte les principes suivants :

– INDÉPENDANCE: De façon à préserver et à conserver sa liberté morale et financière, Action contre la Faim agit en fonction de ses propres principes et ne se détermine en aucun cas en fonction d’intérêts de politique intérieure ou étrangère ou d’un gouvernement, quel qu’il soit.

– NEUTRALITÉ: Une victime est une victime. Action contre la Faim oeuvre dans le respect d’une stricte neutralité et impartialité politiques et religieuses. Elle peut cependant être conduite à dénoncer les atteintes aux droits de l’homme dont elle est témoin, ainsi que les entraves mises au bon déroulement de sa mission humanitaire.

– NON DISCRIMINATION: Action contre la Faim se refuse, dans son action, à toute discrimination de race, de sexe, d’ethnie, de religion, de nationalité, d’opinion ou de classe.

– ACCÈS LIBRE ET DIRECT AUX VICTIMES: Action contre la Faim fonde son action sur une exigence de libre accès aux victimes et sur le contrôle direct de ses programmes. Elle se donne tous les moyens pour y parvenir et s’autorise à dénoncer les entraves mises à son action et à agir pour y mettre fin. Elle vérifie aussi l’affectation de ses ressources, afin que celles-ci parviennent bien aux individus en situation précaire auxquels elles sont destinées. En aucun cas, les partenaires avec lesquels elle peut être amenée à travailler ne doivent être les ultimes bénéficiaires de ses programmes d’aide.

– PROFESSIONNALISME: Action contre la Faim fonde la conception, la réalisation, la gestion et l’évaluation de ses programmes sur des exigences de professionnalisme et sur la capitalisation de son expérience, afin d’optimiser son efficacité et l’utilisation de ses ressources.

– TRANSPARENCE: Action contre la Faim s’engage, vis à vis de ses bénéficiaires comme de ses partenaires et donateurs, à respecter transparence et information dans l’affectation et la gestion de ses fonds, et à se doter de toutes les garanties visant à apporter la preuve de sa bonne gestion. Tous les membres d’Action contre la Faim, dans le monde entier, adhérent aux principes de la charte et s’engagent à la respecter.